Archives mensuelles : janvier 2017

Des nouvelles du port dans « Paris-Normandie »

Port. Le syndicat mixte du port dresse un bilan satisfaisant de l’année 2016 et projette de nombreux investissements avec la Région.

Voici l’article paru dans le journal Paris-Normandie à propos des résultats obtenus par le syndicat mixte du port de Dieppe en 2016…

20170126_114730Le port de Dieppe a fait d’une pierre deux coups, jeudi, pour la visite de son président, Hervé Morin, également à la tête de la Région Normandie : d’une part le syndicat mixte chargé de sa gestion tient son comité syndical. D’autre part il présente ses vœux au personnel, aux collaborateurs et partenaires du port, par la voix de son président.

Dans un premier temps, en présence notamment de Marie-Dominique Fouchault, directrice générale des services, de Jean-Jacques Brument, président de l’agglomération Dieppe-Maritime et de Sébastien Jumel, maire de Dieppe, Hervé Morin assure que la fusion juridique entre les ports gérés par la Région n’est pas d’actualité. Les sites de Dieppe, Caen-Ouistreham et Cherbourg garderont donc leur autonomie. Cependant, le président précise : « La fusion, nous la faisons sur une approche pragmatique, qui permet de faire des économies. »
Travailler ensemble
Elle passe par des mutualisations de services et des groupements de commandes. La fourniture de matériels informatique et l’organisation du dragage en font partie. Elles peuvent aussi associer des ports départementaux, comme Le Tréport ou Fécamp.
« Pour ce qui nous concerne, la question du Transmanche est évidemment centrale. Dans son « irrigabilité » », insiste le maire de Dieppe. Les gestionnaires du port se disent très satisfaits de l’activité de cette liaison : « L’année 2016 confirme le dynamisme du port et la très bonne fréquentation de la ligne Dieppe-Newhaven avec 396 693 passagers, 134 112 voitures, 15 914 véhicules de tourisme et 49 008 camions. »
Concernant le fret, entre les cargos et les rotations en ferry, « les résultats sont là. Pour la deuxième année consécutive, le port franchit la barre des deux millions de tonnes de marchandises traitées. L’activité commerce maritime a généré au total 494 666 t : 287 493 t de graves de mer dans l’avant-port et 206 013 t de trafics import/export réalisés dans le bassin de commerce (+7,6 %). »
La charge de travail des grutiers constitue aussi un bon étalon de mesure : « Le tonnage de marchandises ayant fait l’objet de prestations de grutage (141 406 t) augmente de 25,29 %. » La direction se félicite aussi du dynamisme de la pêche : « L’activité de la criée totalise 852 t de poissons et 1 807 tonnes de coquilles Saint-Jacques. 124 navires de pêche ont été levés sur la zone technique. »
La plaisance apparaît en légère baisse : « Le nombre de plaisanciers ayant fait escale au port de Dieppe est de 1 945 bateaux visiteurs et 8 654 nuitées. » 2 031 bateaux au total et 400 nuitées supplémentaires avaient été enregistrés en 2015. En revanche, les recettes d’exploitation de la plaisance (963 000 €) sont en hausse de 15 % grâce à une innovation : « Le port à sec a pour sa première année de fonctionnement intégré 156 navires. »
60 M€ jusqu’en 2020
Éolien en mer. « J’approuve le projet de poursuite des études pour l’implantation de la base de maintenance dans l’avant-port » indique Sébastien Jumel, faisant référence au projet de parc éolien offshore. Le maire confirme néanmoins ses « réserves au sujet de l’implantation de ce parc au large du Tréport ». Hervé Morin souligne que ce projet prévoit « un investissement de 30 M€ de la Région sur Dieppe. » Cette base de maintenance pourra recevoir trois navires de 220 tonnes. Elle table sur 1 000 m² de hangars, 900 m² de bureau et 850 m² d’espace de stockage extérieur. EMDT (Éoliennes en mer Dieppe/Le Tréport) opterait donc pour une installation près de la plateforme des graves de mer et du quai Gaston-Lalitte.
Commerce et transmanche. Le port prévoit plus de 60 M€ d’investissements jusqu’en 2020. 15 M€ sont engagés en 2017. 8,20 M€ de crédits nouveaux sont prévus au titre du Commerce/Transmanche. Cette somme englobe la sécurisation du site Transmanche, la construction d’un hangar quai de Norvège pour les trafics vracs, l’acquisition d’une nouvelle grue mobile 120 t, la démolition du hangar Scandinavie bassin de Paris et la réfection du terre-plein. Des études relatives aux aménagements utiles pour l’accueil des navires de maintenance qui interviendront sur les parcs éoliens marins en font aussi partie.
Pêche. 2,28 M€ de crédits nouveaux sont prévus pour la pêche. Les investissements concernent les travaux de reprise de l’élévateur à bateaux à 400 t, la mise en place de bornes d’avitaillement quai du Tonkin, la rénovation des cases à marée, la mise en service d’un nouveau logiciel de vente à la criée, l’acquisition et le renouvellement d’outillages. « On va pouvoir avoir des bateaux neufs avec des droits de pêche », promet aussi Hervé Morin.
Plaisance. 1,69 M€ de crédits nouveaux sont prévus pour la plaisance. Ils concernent les travaux sur l’atténuateur de houle et le remplacement des pieux, le renouvellement de pontons, la réfection du brise-lames situé sous l’actuel parking près de la jetée Ouest avec l’aménagement d’un accès nautique à la mer, des études sur le renouvellement du système de distribution de carburant.
Des investissements au budget général à hauteur de 2,93 M€ concernent les travaux de confortement des quais et des ouvrages fixes (estacades du pont Ango et de la jetée Ouest), les opérations de dévasage des portes des écluses Amiral Rolland et Duquesne, l’extension des locaux de la gendarmerie maritime, la réalisation d’un ponton pour le remorqueur, les études pour les aménagements urbains autour du port à sec et la rénovation du pont Colbert…
Pont Colbert. En effet, ce pont tournant faisant l’objet d’une inscription à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques, des études sont engagées pour sa rénovation et déterminer les possibilités d’automatisation du mécanisme de manœuvre à eau douce et de centralisation des commandes, comme pour les autres outillages en service sur le port.
Jetée ouest. La jetée ouest, dégradée par la dernière tempête, est interdite au public. Le maire évoque le calendrier des réparations : « Il faudra compter deux mois, assure la direction du syndicat. J’ai également rappelé la nécessité de veiller à une amélioration de la propreté du site au quotidien. »

Tempête Egon : des dégâts au port

 

La tempête Egon a causé des dégâts au port la nuit dernière. Les plus graves semblent s’être produits au bassin de Paris ( cf. cette photo de www.lesinformationsdiepposes.fr) où au moins deux bateaux ont subi d’importantes avaries. Au bassin Ango, de nombreux bateaux ont été sécurisés tant par les agents du port fortement mobilisés, que par des plaisanciers venus vérifier ou doubler les amarres de leur propre bateau.

Le vent continue de souffler cet après-midi avec encore des rafales à plus de 75 km/h. En début de nuit dernière, la préfecture de Seine-Maritime avait relevé une rafale à 151 km/h.

tempete-bateaux-630x0