PARIS NORMANDIE, DEPART DU PRESIDENT DU SMPD

Quel avenir pour le port dieppois?

Publié le 17/09/2013 à 08H00

Port de Dieppe. Le 30 septembre prochain, Alain Le Vern ne sera plus président du Syndicat mixte du port de Dieppe. Quel bilan tirer après six ans et quelles sont les attentes pour demain ?

Marie-Dominique Fouchault et Alain Le Vern lors de la visite du chantier du quai Gallieni, en juin dernier

Marie-Dominique Fouchault et Alain Le Vern lors de la visite du chantier du quai Gallieni, en juin dernier

En se retirant de la vie politique, Alain Le Vern ne quitte pas seulement ses fonctions de président du conseil régional de Haute-Normandie et de sénateur. Le 30 septembre, il laissera également son fauteuil de président du Syndicat mixte du port de Dieppe (SMPD), une structure reprise par la Région en 2007. Jusqu’au 14 octobre, c’est Emmanuèle Jeandet-Mengual, vice-présidente à la Région déléguée à la culture, qui assurera l’intérim. Mais après, celui ou celle qui aura été élu(e) à la place d’Alain Le Vern reprendra les rênes du port. À moins qu’il ou elle ne préfère déléguer à un autre… Ce qui est sûr, c’est que Patrick Boulier, premier vice-président du port (et président de la Communauté d’agglomération Dieppe-Maritime), restera dans ses fonctions.
« une totale confiance en l’avenir »

Ces interrogations sont loin d’inquiéter au SMPD. « Nous avons une totale confiance en l’avenir, insiste Marie-Dominique Fouchault, la directrice du port. Pendant cinq ans, nous avons eu affaire à quelqu’un de très présent et d’impliqué qui nous a donné les conditions pour bien travailler. Nous disposons aujourd’hui d’une structure efficace. » La directrice salue également le bilan du président et des équipes du port. « Le plus gros du programme pluriannuel 2007-2013 (qui prévoyait l’investissement de 50 M€, NDLR) a été réalisé », se félicite Marie-Dominique Fouchault. Moribond en 2007, le port de commerce ne cesse de gagner de nouveaux marchés. Pour dynamiser son activité, une grue mobile de 37 tonnes à 30 m a été mise en service, des bâtiments restructurés, les voiries remises en état… Côté Transmanche, le site a été mis aux normes de sécurité, la passerelle et le poste à quai sécurisés et l’accueil réorganisé. Le remplacement de la porte de l’écluse du bassin de pêche a été le premier « gros » chantier réalisé par la nouvelle équipe. Des moyens de débarque des produits de la mer ont également été installés quai du Carénage, un ponton de pêche et une zone technique créés, le quai Gallieni réaménagé et un marché aux poissons mis en place quai Trudaine. À proximité du port de plaisance, c’est le bâtiment Jehan-Ango qui a été réhabilité.

Pour Yves Montigny, président de l’Association des usagers du port de Dieppe, « on a de la chance d’avoir un port de plaisance et un port en général de très bon niveau. Je fais partie de l’association depuis 2000 et je peux mesurer la différence entre la gestion du port de la CCI (Chambre de commerce et d’industrie de Dieppe qui gérait le port appartenant à l’État, NDLR) et celle de la Région. » Du côté des pêcheurs, le discours est un peu moins élogieux. « Le bilan d’Alain Le Vern est plutôt positif, mais il y a encore beaucoup de choses à faire, notamment sur la commercialisation et la valorisation du poisson, estime Yannick Pourchaux, président du comité régional des pêches. C’est un homme de caractère et ça ne passait pas avec tous les pêcheurs. Mais j’espère que son successeur aura la même sensibilité à notre égard, pour défendre au mieux l’intérêt des professionnels. »

Laisser un commentaire